OUVERTURE DE SORBBRIDGE

Viens écrire un petit mot sur le sujet Bazzart pour faire connaître ton amour pour SB -ou pas


N'hésite surtout pas à commenter cette première version over here. Un commentaire = un pet de lama puant.


vote pour ton lama squad préféré






 

RECRUTEMENT STAFF ICI ET ICI ET LA


 :: CITIES :: Cambridge of my heart :: Trinity Street Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

i don't wanna live this way (solènas)

Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 82
Date d'arrivée : 05/03/2017
© : kawaiinekoj, astra.
Âge : 23
Habitation : chez sa mère à paris, dans un appart dans le centre avec sa soeur à cambridge.
Études : de commerce.
Mar 7 Mar - 10:39

« T’es sûr que tu veux pas venir ? » L’interrogea sa sœur en tirant doucement sur le bas de sa robe. « Certain, je finis mon verre et je rentre, les cours vont pas tarder à commencer, je préfère me reposer. » Cornelia Delacour fit la moue et donna une petite pichenette à son frère jumeau. « Tu n’es pas drôle » « et tu le découvres que maintenant ? » Cornelia secoua la tête puis se pencha pour lui déposer un baiser sur le front, le frôlant au passage avec son rideau de cheveux blonds. Quelques instants plus tard, elle disparaissait dans la foule, non sans l’avoir hélé une dernière fois pour lui dire qu’elle rentrerait plus tard en essayant de ne pas le réveiller. Nicolas ne répondit rien, se contentant d'adresser un signe à sa soeur avant qu'elle ne disparaisse de son champ de vision. Resté seul à table, descendit une grosse gorgée de sa boisson avant de s'essuyer la bouche. Dans la poche de son manteau, son portable se mit à vibrer annonçant la réception d'un message. Tendant la main pour l'attraper, il eut juste le temps de voir s'inscrire le mot maman avant de laisser tomber l'appareil au fond de sa poche. Pas maintenant. La soirée en était encore à ses prémices, mais il se sentait fatigué et un peu saoul aussi. Il n'avait pas bu tant que ça (à peine une mise en bouche aux yeux de sa soeur qui était habituée à sortir beaucoup plus que lui sur Paris, ce qui n'était d'ailleurs guère bien difficile). Il avait encore le voyage dans les pattes et se sentait à la fois épuisé et satisfait. Il ne se sentait pour l'instant pas plus anxieux que cela à l'idée de l'échange univers et tout le changement qu'il occasionnait dans son quotidien. D'ailleurs, ce n'était pas comme s'il démarrait cette aventure seule : Cornelia était là. Nicolas continua à siroter son verre tout en embrassant rapidement du regard la petite cohue rassemblée dans le bar. Au bout de quelques instants, son regard se posa sur une silhouette familière, celle de Solène Arnault. Compte tenu de leurs rapports très mitigés, l'alcool joua sans doute un certain rôle dans ce qu'il fit ensuite. Sans réfléchir plus que cela, il lui fit signe lorsque leurs regards se croisèrent, l'invitant à le rejoindre.




put on your doll faces.
liar ☽ everybody has a secret world inside of them. all of the people of the world, i mean everybody. no matter how dull and boring they are on the outside, inside them they’ve all got unimaginable, magnificent, wonderful, stupid, amazing worlds. not just one world. hundreds of them. thousands maybe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 49
Date d'arrivée : 05/03/2017
© : ice and fire.
Âge : 22
Habitation : avec théodore dans un appartement au city center de cambridge.
Études : étudiante en relations internationales (quatrième année).
Jeu 9 Mar - 15:19

     


i don't wanna live this way

— solenas
oh cambridge. voilà plusieurs jours que tu étais arrivée. tu avais eu le temps de bien t'installer dans ton appartement avec théodore. et ce soir, tu étais de sortie. t'avais envie de visiter la ville. de parcourir les ruelles. de t'émerveiller de ce que cambridge avait à t'offrir. et dernière étape de ta journée fut ce bar. tu devais y retrouver marlène. mais elle n'était pas encore là quand tu arrivas. le bar était déjà rempli d'étudiants. des rires raisonnaient, les tables accueillaient des groupes d'amis se retrouvant autour d'une bière. et toi même, tu en commandas une. un coup d'oeil sur ta montre. tu étais en avance en fait. zut. tu aurais dû mieux calculer ton temps. pas grave. quelques minutes plus tard, ton téléphone vibra. c'était marlène. qui annulait pour cause de maladie. tu soupirais alors. toi qui était toute excitée de pouvoir passer ta soirée avec elle. pas ce soir, malheureusement. bon et bien... mais toi, tu n'avais pas envie de partir. mais tu n'allais pas rester toute seule non plus, comme une idiote. une paumée sans amis. et tandis que cette pensée te traversait l'esprit, ton regard croisa le sien. tu clignais des yeux. nicolas. c'était bien lui, assis à cette table... et qui te faisait signe? nicolas, tu le connaissais depuis plusieurs années déjà, mais tu ne pouvais pas vraiment le considérer comme un ami. vos caractères étaient bien trop différents. une connaissance tout au plus. ou... bref. haussant les épaules, tu te dirigeais finalement vers lui. c'était mieux que de prendre racine toute seule. « et bien très cher, je ne m'attendais pas à te voir ici. » c'est que nicolas, il n'était pas du genre à sortir et boire. nicolas, il était un peu vieux jeu dans le genre. un peux ennuyeux aussi, faut l'avouer. nicolas, il était vraiment ton total opposé. « tu bois tout seul? » sourcil haussé, tu faisais signe à la boisson à moitié vide entre ses mains. « c'est un peu triste non? » et c'est toi qui dit ça. haha...
      MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 82
Date d'arrivée : 05/03/2017
© : kawaiinekoj, astra.
Âge : 23
Habitation : chez sa mère à paris, dans un appart dans le centre avec sa soeur à cambridge.
Études : de commerce.
Ven 10 Mar - 8:34

Solène, il ne l'avait jamais tellement porté dans son coeur, il faut dire que si leurs éducations et l'image qu'ils donnaient de leur personne demeuraient passablement similaires, leurs points communs se limitaient à cela. Solène était une petite reine dans son monde étriqué et Nicolas avait tendance à s'en trouver profondément insupporté. S'il avait atterri au sein des rangs convoités de l'élite parisienne, c'était plus de par naissance que par réelle envie ou ambition. Si sa personnalité et son apparence tendaient à laisser penser le contraire, il n'avait jamais eut l'âme d'un leader et l'envie de prétendre l'être. Au contraire à vrai dire : il s'était souvent plu à s'imaginer menant une vie où il pourrait faire ce qui lui chante sans avoir sans arrêt à rendre des comptes à qui que ce soit. Lui se foutait éperdument d'être populaire. Il n'aurait pas rechigné à être le garçon dont personne ne se soucie, ombre silencieuse dans le paysage. Au moins, il aurait pu se reposer un peu et avoir la paix. Le fait qu'il est décidé de faire un geste en direction de Solène témoignait donc clairement qu'il avait déjà un peu trop bu. La jeune femme sembla surprise, à juste titre, mais, rapidement, elle concéda à se frayer un chemin jusqu'à lui. « Et bien très cher, je ne m'attendais pas à te voir ici. » Rappel sanglant de l'aversion qu'il éprouvait pour elle. « Faut dire que tu me connais tellement bien » répondit-il, en proie à une légère irritation. Telle qu'il percevait la chose, elle ne savait rien de lui, rien de concret. « Tu bois tout seul? » Il aurait put s'embêter à lui expliquer que Cornelia venait de lui fausser compagnie pour se joindre à une after quelconque, mais n'y voyait pas de réel intérêt. Ce n'était pas comme s'il lui devait une justification quelconque. « C'est un peu triste non? » Il ne put s'empêcher de rire. Sérieux ? « Ca te va bien de dire ça. Où est passée ta cour de serviteurs ? J'ai rarement l'honneur de te côtoyer sans escorte » qui jugeait l'autre, maintenant ?




put on your doll faces.
liar ☽ everybody has a secret world inside of them. all of the people of the world, i mean everybody. no matter how dull and boring they are on the outside, inside them they’ve all got unimaginable, magnificent, wonderful, stupid, amazing worlds. not just one world. hundreds of them. thousands maybe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 49
Date d'arrivée : 05/03/2017
© : ice and fire.
Âge : 22
Habitation : avec théodore dans un appartement au city center de cambridge.
Études : étudiante en relations internationales (quatrième année).
Dim 12 Mar - 19:21

     


i don't wanna live this way

— solenas
tu savais que nicolas ne t'aimait pas trop. mais toi, tu ne faisais rien pour changer. pourquoi? il n'en valait sans doute pas la peine. et puis, s'il ne t'aimait pas, tant pis pour lui. tu savais que, de toute façon, il était impossible que tu sois aimée de tout le monde. tu ne le demandais pas non plus. oui, tu aimais attirer l'attention. tu aimais qu'on parle de toi. mais en bien ou en mal, tu t'en fichais. tu te fichais de ce les gens pouvaient penser de toi. et nicolas, il faisait partie de ces gens-là. par contre, nicolas, il était très bon ami avec martin, ce qui t'avait énormément étonné, parce que bon, soyons honnête, martin et toi, vous vous ressembliez énormément. d'ailleurs, vous étiez très proches. martin, il était un peu le frère que tu n'avais jamais eu. l'épaule sur qui pleurer - même si ça ne t'arrivait presque jamais, de montrer tes faiblesses - et l'oreille attentive. lui, il arrivait toujours à te faire rire, même quand t'allais pas bien. mais martin, il n'était pas à cambridge. dommage. t'aurais préféré qu'il soit là, avec nicolas. au moins, ça détendrait l'atmosphère. l'ironie qui sortit de sa bouche te fit lever un sourcil. tu haussais les épaules. « c'est vrai, je ne te connais pas assez pour dire ça. » oula, tu venais de te rectifier, solène. mais que t'arrivai-t-il? t'étais pas de ce genre pourtant. d'ailleurs, tu ne t'énervas même pas quand il fit un commentaire sur ton entourage. c'est vrai qu'habituellement, tu es toujours entourée. souvent flanquée d'une de tes meilleures amies, ou d'autres personnes. mais t'étais rarement seule. « une de mes amies a annulé à la dernière minute. » et pourquoi tu te justifiais hein? tais-toi solène. « mais j'imagine que tu t'en fiches. » une longue gorgée de ta boisson. à nouveau, le silence, que tu finis par rompre. « et donc, je ne m'attendais pas à ce que tu me fasses signe. ça doit être la première fois qu'on se retrouve à boire un verre ensemble. » et il y avais une première fois à tout.
      MAY
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 82
Date d'arrivée : 05/03/2017
© : kawaiinekoj, astra.
Âge : 23
Habitation : chez sa mère à paris, dans un appart dans le centre avec sa soeur à cambridge.
Études : de commerce.
Mar 14 Mar - 11:34

En dépit des bien faits tout relatifs de l'alcool, ça restait bizarre tant et si bien que Nicolas se mit un instant à regretter de l'avoir appeler. Qu'est-ce qui lui était passé par la semaine ? Ils avaient l'habitude de se côtoyer de par leurs milieux silimaires et leurs relations communes, mais c'était tout autre chose que de se retrouver seul. En général, il y avait toujours quelqu'un de présent pour combler les blancs. « C'est vrai, je ne te connais pas assez pour dire ça. » Solène Arnault venait de se reprendre. Whoa. Cambridge avait décemment de drôles d'effets sur les parisiens. Bien que répondant à ses piques, Nicolas n'était pas d'humeur à se disputer avec elle. Il ne l'était jamais en fait. Il n'avait jamais apprécié les conflits, préférant ignorer tout bêtement une personne dans la mesure du possible lorsqu'il ne l'appréciait guère. Or, là, il avait fait pour ainsi dire l'inverse. « Une de mes amies a annulé à la dernière minute. Mais j'imagine que tu t'en fiches. » Un peu, oui, fallait bien qu'il le reconnaisse. « Et donc, je ne m'attendais pas à ce que tu me fasses signe. Ca doit être la première fois qu'on se retrouve à boire un verre ensemble. » Il ne s'y était pas attendu non plus, se laissant aller à un geste tout bonnement impulsif, ce qui ne lui ressemblait pas. « Faut dire que je n'ai pas l'habitude de trainer dans les bars » et ça n'avait d'une critique ou d'une pique ou quoi que ce soit d'autre, c'était juste la vérité. Se faisant moins sur la défensive, il désigna une chaise en face de lui. « Assieds toi » il ne savait pas vraiment ce qu'il était en train de faire mais peu importe, il le faisait, se montrant plus spontané qu'il ne s'autorisait jamais à l'être.




put on your doll faces.
liar ☽ everybody has a secret world inside of them. all of the people of the world, i mean everybody. no matter how dull and boring they are on the outside, inside them they’ve all got unimaginable, magnificent, wonderful, stupid, amazing worlds. not just one world. hundreds of them. thousands maybe.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SORBBRIDGE  :: CITIES :: Cambridge of my heart :: Trinity Street-
Sauter vers: