OUVERTURE DE SORBBRIDGE

Viens écrire un petit mot sur le sujet Bazzart pour faire connaître ton amour pour SB -ou pas


N'hésite surtout pas à commenter cette première version over here. Un commentaire = un pet de lama puant.


vote pour ton lama squad préféré






 

RECRUTEMENT STAFF ICI ET ICI ET LA


 :: CITIES :: Cambridge of my heart Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

50 shades of us (solouis)

Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 49
Date d'arrivée : 05/03/2017
© : ice and fire.
Âge : 22
Habitation : avec théodore dans un appartement au city center de cambridge.
Études : étudiante en relations internationales (quatrième année).
Mer 8 Mar - 22:40
- 50 shades of us -
solène & louis
tu te perdais dans la foule. ton cocktail en main. la musique qui faisait vibrer tout ton corps. les yeux fermés, tu te laissais transporter. une gorgée. deux gorgées. trois gorgées. en même pas trente secondes, tu avais vidé ton verre. et tu le déposais sur une table non loin. et tu repartais à l'aventure. tes mains sur ton corps. dans tes cheveux. et tu balançais ta tête. et tu virevoltais sous le rythme effrénée des basses. la soirée avait déjà commencé depuis des heures. et toi, tu étais déjà partie. trop loin. t'étais seule, au milieu de cette piste de danse. abandonnée par tes amies. ou peut-être que c'est toi qui les avais abandonnées? sans doute. mais t'étais pas en état pour y penser. le taux d'alcool dans le sang te coupait de la réalité. puis, tu sentis ces mains sur tes hanches. tu te retournais. il était mignon celui-là. du moins, il semblait l'être dans ton regard nébuleux. c'était pas théo. tu le savais. lui, il était en train de bosser quelque part. pas ici en tout cas. parce que tu savais que si tu le voyais trop proche d'une petite midinette, t'allais exploser. encore plus avec tous ces grammes d'alcoolémie dans ton corps. puis, tu ne faisais rien de mal. juste danser. corps contre corps. ça te manquait presque. puis soudain, alors que tes yeux divaguaient, tu le vis. lui, que tu pouvais reconnaître entre mille. même totalement torchée. vos regards se croisèrent. et, inconsciemment, tu repoussais l'autre inconnu de toute tes forces. comme brûlée. prise en flagrant délit. c'était con, alors que louis, il n'en valait pas la peine. un regard hargneux, tu le suivais des yeux. et, d'un pas conquérant - ou plutôt, vacillant - tu te dirigeais vers lui. et tu te plantais devant lui. « dégage, t'as rien à faire ici. va t'amuser autre part. » voix hargneuse. toi, qui prenais pour cette discothèque, ton territoire. alors qu'il avait totalement le droit d'être là. mais drama queen, t'avais pas pu résister. pas comme les autres fois. parce que c'était louis.

@Louis De Nevers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 107
Date d'arrivée : 05/03/2017
© : dark dreams
Âge : 22
Études : en justice.
Jeu 9 Mar - 19:12
- 50 shades of us -
solène & louis
tu sais pas trop pourquoi t'es là. ni même ce qui t'as amené ici. mais tu te plais. il y a des filles. la vue est belle. un verre à la main, tu regardes. t'as pas envie de danser même si la musique résonne. c'est pas trop ton genre de te déhancher. même pour profiter d'une fille. ça te plaisait pas. à faire ce genre de choses, la femme ne se respectait pas, surtout lorsqu'elle agissait volontairement. mais bon, ça t'étais déjà arrivé, tu ne pouvais pas revendiquer tes belles paroles comme ça. tu bois ton verre d'une traite, avant de parcourir l'assemblée. les discothèques c'était pas vraiment ton endroit de prédilection. tu pouvais pas fumer à l'intérieur et encore trouver de quoi t'amuser pour oublier et te détendre. alors que tu t'apprêtais à aller dehors pour fumer une clope, ton regard tombe dans celui d'une femme. d'une blonde. ta blonde. enfin. de ce qu'il en reste. solène. tu la vois, proche d'un gars, mais tes yeux sur elle, elle refoule l'autre gars. tu soupires. aucune crédibilité. tu décides de ne pas prêter attention à sa présence même si la savoir ici te dérangeait. c'était compliqué entre vous. trop explosif. alors que tu t'apprêtes à sortir pour aller fumer, elle se pointe devant toi. tu la regardes de haut en bas, de manière hautaine. elle s'prend pour qui. puis ces mots qu'elle te jette comme du venin sur toi, t'étonnes. elle avait déraillé. toi, t'étais plutôt détendu face à elle. t'avais juste envie de fumer. t'es qui pour me dire ça ? allez redescend sur terre, princesse et dégage de là. ça te faisait bizarre de lui parler ainsi. ces moments où tu la prenais dans tes bras où tu vivais intensément avec elle c'était il y a longtemps. ça te manquait, ouais. mais c'était avant tout. avant que ça parte trop vite. avant que ça débouche sur des choses inconnus. avant que tu la laisses. une chose était sûre, elle était toujours belle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 49
Date d'arrivée : 05/03/2017
© : ice and fire.
Âge : 22
Habitation : avec théodore dans un appartement au city center de cambridge.
Études : étudiante en relations internationales (quatrième année).
Sam 11 Mar - 17:21
- 50 shades of us -
solène & louis
tu ne comprenais pas ce qu'il faisait là, louis. ce n'était pas le genre d'endroit dans lequel il trainait en plus. tu ne comprenais pas non plus ce que tu faisais devant lui. lui que tu évitais de toutes tes forces. mais l'alcool avait pris possession de ton esprit et de ton corps. toujours l'alcool. genre, comme quand tu téléphones un gars alors que, quand t'es sobre, tu te promets de ne plus jamais le téléphoner. sauf que là, c'était pire. louis, il était devant toi, pas de l'autre côté d'un combiné. l'alcool, c'était mauvais. tu savais que t'allais le regretter amèrement demain. si jamais tu t'en souvenais, il en va de soi. devant lui, ton regard dans le sien, tous vos souvenirs remontaient à la surface. ces moments partagés à rire, à déconner, à vivre votre vie comme bon vous semblait. ensemble, les maîtres du monde. puis, il a été enfermé. il t'a rejeté. et tu as pleuré pour lui. lui, qui n'en valait pas la peine. parce que personne ne vaut tes larmes. et devant lui, tu ressentais tellement d'émotions contradictoires. de la colère. de la tristesse. un peu de joie aussi. et de l'espoir. conneries. tu n'avais pas le droit. il n'en valait pas la peine. « depuis quand tu fréquentes ce genre d'endroit hein? t'es pas du genre à danser. casse-toi, ça fera du bien à tout le monde. » il te disait de dégager. mais toi, tu ne voulais pas. c'était ton territoire, pas le sien. c'était lui qui n'avait rien à faire ici. « solène. tu te souviens d'elle? de cette fille que t'as lâchement abandonné? alors que t'avais promis de ne jamais la quitter? hein? » et voilà que maintenant, tu parlais de toi-même à la troisième personne. solène, tu faisais pitié. et ça, c'était à cause de lui. louis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 107
Date d'arrivée : 05/03/2017
© : dark dreams
Âge : 22
Études : en justice.
Sam 11 Mar - 20:19
- 50 shades of us -
solène & louis
elle n'était pas contente. à travers son regard, ses iris noisettes plusieurs émotions passaient. t'étais sous le choc. tu ne t'attendais pas à la voir ici. encore moins dans cet état. d'habitude, elle savait contrôler sa colère. ce soir, elle ne faisait aucun effort. tu la regardais droit dans les yeux. petit rictus sur les lèvres. tu la trouvais ridicule. décidément, l'alcool ne l'améliorait pas. tu soupires. c'était mieux lorsque vous étiez proches, lorsque la vie ne t'avait pas condamné et lorsque la distance ne vous avez pas brisé. après tout c'était toi qui avait choisi de rompre avec tout ceci, cette amitié destructrice. ascenseur sensorielle, t'avais flippé. trop. puis ta vie se dérobait à toi. ta relation avec solène était malsaine. pour ton père, t'avais fait des efforts. solène n'en faisait pas parti. ça avait été douloureux. mais la prison t'avait forgée. pourtant t'avais le coeur qui se serrait malgré tout. malgré tes paroles pour te déculpabilisé. mais t'arrivait pas. t'avais foutue une amitié en l'air. une amitié plus que folle. mais t'avais tes raisons. tu soupires longuement, d'une élégance modérée tu lui réponds : solène lâche moi t'es lourde. c'était d'une manière si aisée. comme avant. son nom dans ta bouche, ça te choquait. ça te rappelait ces moments. souvenirs oubliés qu'un seul mot faisait revenir. puis elle enfonce le couteau dans la plaie. ouais tu te souvenais de tout ça. de cette promesse que tu lui avais faîte. mais elle ne savait rien. elle ne savait pas tout ce que tu avais enduré. petite princesse aux caprices satisfaits. tu lèves les yeux au ciel fatigué de cette entrevue. t'as l'air d'une grosse tarée là. si tu es en manque d'amour, je te rappelle que tu as un copain. esquive volontaire d'un sujet fâcheux. tu ne voulais certainement pas te prendre la tête avec ce genre de chose. pas ce soir. s'il ne te satisfait pas c'est pas mon problème, maintenant bouge de là. petit sourire en coin. t'allait la faire exploser. mais c'est ce que tu aimais avec elle, la voir rugir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 49
Date d'arrivée : 05/03/2017
© : ice and fire.
Âge : 22
Habitation : avec théodore dans un appartement au city center de cambridge.
Études : étudiante en relations internationales (quatrième année).
Dim 12 Mar - 20:06
- 50 shades of us -
solène & louis
t'étais faible solène. devant lui, tu réussissais pas à te contrôler. tu montrais toutes tes émotions. tes faiblesses. tu ne pouvais pas, mais t'arrivais pas à te stopper. c'était déjà trop tard. la balle était partie, et t'avais tiré la première. t'espérais qu'il allait s'échapper. qu'il allait se dérober. qu'il allait partir. mais le connaissant... il n'était pas du genre à laisser les autres gagner. de toute façon, il avait déjà gagné. t'avais lourdement perdu, depuis longtemps. toi, folle alliée devant lui. lui, toujours aussi élégant, le visage composé. t'étais ridicule. et tu t'humiliais encore plus. tu touchais le fond. va-t-en solène. abandonne solène. il ne veut plus de toi. plus depuis longtemps. oublie-le solène. et souviens-toi de théo. théo qui t'attendait sans doute chez vous. ou peut-être pas. théo, que tu commençais à perdre aussi. finalement, t'étais comme ta mère, à vouloir tout contrôler, tellement que tu les perdais tous. louis. puis théo à cause de ta jalousie. et mathilde aussi, qui commençait à s'éloigner de toi. parce que tu n'aimait pas la voir se détruire avec ses conneries. tu voulais qu'elle arrête. un genre de contrôle. et elle aussi, elle s'éloignait, ta meilleure amie. misérable solène. fais-toi une raison. t'étais devenue comme elle. ton pire cauchemar. louis, tu ne l'écoutais même plus. à broyer du noir. après l'alcool colère, l'alcool triste. en l'espace de deux secondes. t'étais comme ça, solène. versatile. à ressentir les émotions un peu trop fort. l'alcool dans ton sang n'aidait pas. « alors, c'est vraiment fini? » t'avais besoin de l'entendre dire. ces mots sortir de sa bouche. pour tourner la page. mais de toute façon, tu t'en souviendras pas demain, solène. abandonne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 107
Date d'arrivée : 05/03/2017
© : dark dreams
Âge : 22
Études : en justice.
Dim 12 Mar - 22:05
- 50 shades of us -
solène & louis
son regard sur toi. ses yeux remplis d'une fureur incontrôlée. puis d'un chagrin oublié. à cause de toi. elle était ainsi à cause de toi. ça te faisait mal au coeur de la voir comme ça. de la voir dans cet état à cause de ta présence. elle ne t'avait pas oublié. jamais. elle était toujours là, fidèle à sa promesse. malgré ses vaines paroles pour prétendre le contraire, elle restait toujours cette fille que tu avais rencontré plus jeune. toujours ce rayon de soleil avec qui t'avait partagé des moments inouïes. cette fille qui avait su te faire découvrir une et mille merveilles. cette fille pour qui tu avais eu des sentiments. peut-être encore présents mais bien trop profond pour pouvoir lui avouer. c'était trop tard. ces mots résonnent. sa question te surprend. tu ne savais pas quoi répondre. non, ce n'était pas fini. non, ça ne pouvait pas se finir comme ça. pourquoi pas lui dire que tu regrettais cette époque où vous alliez sur le toit de cette boutique dans paris, cette époque où vous jouez à cache cache à orsay, cette époque où tu la prenais dans tes bras et que ton coeur se perdait dans le rythme d'une mélodie trop rapide. cette époque où à plusieurs reprises tu avais eu envie de l'embrasser parce qu'elle était belle solène. elle l'était toujours. non, tu ne voulais pas que cela soit terminé parce que tu tenais à elle. encore. cette promesse, d'une certaine manière tu la tenais. toujours à garder un oeil sur elle, à questionner indirectement mathilde pour avoir de ses nouvelles. diable, que tu t'en voulais de l'avoir laisser t'échapper cette année-là, d'avoir laisser la prison te tourmentait. elle valait bien plus que cela, bien plus qu'un abandon. encore maintenant, la voir si vulnérable tu voulais la prendre dans tes bras. mais tu résistais, tu te retenais. t'avais pas envie de la faire souffrir, t'avais pas envie que vous vous déchiriez encore. parce que ouais, tu crois que vous vous aimiez d'un amour passionnel et destructeur. nocif pour tous les deux. il valait mieux qu'elle soit loin de toi et de tes problèmes. alors tu dis : oui. mais tu t'en voulais déjà, tu la sentais défaillir alors tu la pris dans tes bras. un geste contrôlé et voulu. tu ne pouvais pas la laisser comme ça. t'avais presque envie de la rassurer, lui dire que c'était une blague, de la prendre encore et encore dans tes bras. de l'embrasser, enfin. mais tu restas seulement à lui dire au creux de l'oreille. c'est mieux comme ça, crois moi. mais toi, t'avais déjà mal au coeur. tu t'en voulais d'être aussi con. 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 49
Date d'arrivée : 05/03/2017
© : ice and fire.
Âge : 22
Habitation : avec théodore dans un appartement au city center de cambridge.
Études : étudiante en relations internationales (quatrième année).
Lun 13 Mar - 17:08
- 50 shades of us -
solène & louis
pourquoi? pourquoi est-ce que tu lui avais posé cette question? pourquoi est-ce que tu avais ouvert la bouche? idiote, solène. mais est-ce que tu voulais vraiment entendre sa réponse. tu le savais déjà, que c'était vraiment fini. qu'il avait oublié votre promesse. que t'étais la seule à la tenir, comme une idiote. à espérer que tout ceci ne soit qu'un mauvais rêve. réveille-toi solène. c'est fini. va-t-en. oublie. et puis, sa voix. oui. oui. ce mot qui tournait en boucle dans ta tête. et là, tu sentis la balle se retourner, et transpercer ton coeur. une nouvelle fois. il saignait. abondamment. et tu avais envie de hurler. de pleurer. de t'enfuir. humiliée. un simple mot. t'avais l'impression que ce simple oui t'avais réveillée. alcool disparu. remplacé par cette douleur infinie. tes jambes allaient te lâcher, tu le sentais. t'allais tomber devant lui, et pleurer. la honte. et puis soudain, tu le sentis contre toi. il venait de tes prendre dans tes bras. cette sensation, tu ne l'avais jamais oubliée. tu y étais bien, comme chez toi. à nouveau, tous ces souvenirs. son parfum. comme si c'était hier, votre séparation. il disait que c'était mieux. que vous soyez séparés. non. tu ne voulais pas. tu ne pouvais pas. alors, de toutes tes forces, tu t'accrochais à lui. presque en désespoir. « tu y crois vraiment? regarde-moi dans les yeux et dis-moi que c'est vraiment pour le mieux. parce que moi, je n'y crois pas. on était bien ensemble louis. » tu n'y croyais pas. c'était impossible. c'était vous. solène et louis. alors, ton regard plongé dans le sien, tu le suppliais silencieusement. de ne pas oublier. c'était vous.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 107
Date d'arrivée : 05/03/2017
© : dark dreams
Âge : 22
Études : en justice.
Mar 14 Mar - 19:54
- 50 shades of us -
solène & louis
ça te fait mal. t'as l'impression que tout s'envole autour de toi. elle la première. elle était celle qui t'a fait découvrir tellement de choses et te voilà à la briser. elle valait plus que ça. elle méritait mieux que ton intérêt. elle ne voulait pas entendre ta répondre, elle ne voulait pas comprendre tes propos. désespérées. presque du pathetique. alors que toi t'étais là, le visage impassible, parce que t'avais pas envie qu'elle sache que cela te touchait. elle te demandait de lui dire à nouveau. elle voulait souffrir. elle voulait que tu la brises pour mieux te détester peut-être. ça te faisait chier. t'avais envie de lui dire : non, encore une fois mais tu te retins. les yeux plongés dans les siens, tu réfléchissais. ouais ça t'arrivait. parce qu'elle avait raison tu le savais. fallait que tu inventes un truc. que tu trouves. tu ne pouvais pas t'accrocher de nouveau à elle. c'était trop risquer. vous auriez fini par vous détruire. peut-être que tu as raison. mais reviens à la réalité solène. que tu commences à avancer. finalement, tu n'allais pas lui mentir. c'était mieux. l'honnêteté, après tout, tu lui valais bien ça. même si on se retrouve, on se déchira, toi t'as théo moi j'suis fiancée à mathilde, même si on tient à l'autre comme deux personnes complètement accro, notre relation ne serait jamais normale. on a un monde à nous qui n'est pas compatible avec celui-là. on va s'détruire, tu sais pourquoi ? parce qu'on sera jamais capable de revenir à la réalité et d's'avouer qu'on s'aime. regarde où ça nous a mené, où ça m'a mené. j'ai jamais été fichu de revenir à la réalité, alors qu'j'sais très bien qu'on avait envie tous les deux de s'bouffer, on avait envie tous les deux de vivre, partir loin et construire notre monde. mais la vie ne s'arrête pas à ça. on est trop dans l'excès. regarde, j'ai jamais été fichu de te dire que je tenais à toi, merde, la seule que je faisais c'était des promesses que je n'ai même pas tenu, parce que j'ai essayé de revenir à la réalité, à la vraie vie et elles n'en faisaient pas parties. wow. même toi tu te surprenais de savoir autant garder ton souffle. de savoir autant être expressif. louis le silencieux, louis le solitaire. ton monologue démontrait toutes ces rumeurs. mais ça te faisait du bien. tu ne contrôlais pas vraiment tes paroles, tu parlais sans réfléchir. l'alcool ne t'aidait pas non plus à te contrôler. tu lui disais simplement, tout ce que tu n'avais pas pu lui dire ces jours-là, qu'on tu étais en prison. ouais ça y est enfin, tu crevais l'abcès. alors oui tout est terminé, même si j'y crois pas, j'ai envie d'y croire pour éviter de te détruire, toi et tout ce qu'il y a autour de nous. c'était comme ça.
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SORBBRIDGE  :: CITIES :: Cambridge of my heart-
Sauter vers: