OUVERTURE DE SORBBRIDGE

Viens écrire un petit mot sur le sujet Bazzart pour faire connaître ton amour pour SB -ou pas


N'hésite surtout pas à commenter cette première version over here. Un commentaire = un pet de lama puant.


vote pour ton lama squad préféré






 

RECRUTEMENT STAFF ICI ET ICI ET LA


 :: CITIES :: Paris, mon amour :: Du 11e au 15e arrondissement Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Dangereuse adiction qu'éprouve celui qui rêve d'aimer. - Victoire

Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 69
Date d'arrivée : 09/03/2017
© : wolfgang
Âge : 23
Habitation : Un appartement avec Victoire
Études : Astrophysique, 1ère année de Master
Lun 13 Mar - 9:54

Une soirée qui encha­îne sur une douce nu­it. Voilà qui te par­aissait être une exc­ellente façon de com­mencer le week end. Pas de prise de tête, juste un corps con­tre le tien. Nu bien évidemment. Cette blonde plantureuse que tu avais ramené ch­ez toi après quelques verres partagés da­ns un bar. Tu ne buv­ais pas souvent, mais parfois tu avais besoin de ça. Cette douce liberté que te procurait l’alcool. Cette désinhibition. Cette perte de cont­rôle. Ton côté un peu déluré suffisait bien souvent à ça mais c’était bien plus amusant avec un coup dans le nez. Surtout lorsque tu pouvais faire des rencontres de ce genre. Tu fe­rmais les yeux calant son corps contre le tien, te souvenant à peine de son prén­om. Tu sais que ça commence par Max mais la suite impossible de t’en rappeler. De toute façon le dim­inutif avait été bien suffisant pour le crier lorsqu’elle te faisait grimper aux rideaux. Elle t’ava­it épuisé et vos con­tacts charnels s’éta­ient éternisés jusqu­’à bien 4 heures du matin. Alors lorsque Morphée avait décidé de te rappeler, tu n’avais pas refusé, loin de là. Sauf que le réveil tu le vo­yais lointain, très lointain. Comme quel­que chose d’inaccess­ible dans l’état act­uel des choses. Sauf que lorsque tu ouvr­is les yeux après qu­’une porte ait claqué dans l’appartement, il était à peine 7h30. Non 3h30 de som­meil ce n’était défi­nitivement pas suffi­sant pour toi qui do­rmait en moyenne 9 heures par nuit.  Une lumière aveuglan­te apparue et par in­stinct tu refermas les yeux. « Bordel c’­est quoi ça ? » Ce type de réveil n’était définitivement pas pour toi. Tu te fro­ttais tes yeux endol­oris avant de les ou­vrir pour voir Victo­ire sur le pas de ta porte. « Je peux sa­voir ce qu’il t’arri­ve ? » Non, tu n’es vraiment pas du mati­n. Et pourtant elle le savait, ce n’était pas une nouveauté.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 35
Date d'arrivée : 09/03/2017
© : timeless.
Âge : 24
Lun 13 Mar - 11:15
Nuit de merde et encore le mot est faible. La soirée avait pourtant bien commencé. Posée tranquillement devant une série. Victoire avait avance sur un de ses devoirs puis avait mangé tranquillement attendant de tomber de sommeil devant un énième episode.  Quand la fatigue avait finit par la prendre pour des bon. Elle avait migré vers sa chambre dans l'espoir de passer enfin une bonne nuit de sommeil. Pas de réveil strident. Pas de guerre pour la salle de bain et pas de départ précipité vers la faculté. Nan une bonne nuit. Mais c'était sans compter Théa dans l'équation et sans compter qu'elle allait ramener sa conquête du soir. Réveillé en pleine nuit par les hurlements de sa colocataire et les grincements dun lit de celle ci. Victoire était réveillé et de bien mauvaise humeur. Elle ne savait pas ce qui la gavait le plus. Que Théa soit en train de hurler dans son lit en faisant l'amour à une femme. Ou le fait que cette femme ne soit pas elle. Dans tout les cas Vic était réveillé et elle n'arrivait pas à se rendormir. Même quand les hurlements cesserent, impossible de fermer l'oeil. Victoire passa une moment à lire puis elle alla acheter de quoi petit déjeuner. Quand elle revint à l'appartement. Elle laissa la porte se claquer viollement. Elle déposa son sac sur la table basse et partit vers la chambre de sa coloc. "Salut à toi aussi... Et bien je vient profiter moi aussi vu le monde qui défilé dans ton lit" le ton est plein de dégoût et de reproches, la rousses n'as jamais caché sa désapprobation. Elle reprend plus serieuse "En fait je viens juste te réveiller y a pas de raison que tu dormes plus longtemps que moi" Ravie Victoire regarde Théa se lever. Elle vas récupérer le sachet de la boulangerie "Allez pour faire la paix j'ai pris le petit déjeuner! Un macaron à la pistache ?"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 69
Date d'arrivée : 09/03/2017
© : wolfgang
Âge : 23
Habitation : Un appartement avec Victoire
Études : Astrophysique, 1ère année de Master
Lun 13 Mar - 18:18
Tu passais tes mains sur tes yeux, les massant doucement. Un mal de crâne te gagnait mais tu savais à quoi c'était dû. Ton manque de sommeil. Tu en avais l'habitude. Et tu n'aimais pas ça. Et aujourd'hui encore moins. Alors oui, tu ouvris les yeux et tu regardais ton réveil. Bordel, il était beaucoup trop tôt. Vraiment beaucoup trop tôt. Et elle, elle était là, face à toi, te narguant presque. Non en fait elle se foutait de toi. Critiquant ton mode de vie certainement. Mais bon ça, tu t'en foutais. Ce n'était pas ses petites piques qui allaient t'ôter ton sourire, loin de là. « Hum... » Maintenant que tu savais pourquoi tu étais réveillée, ton ton redevenait monocorde. « Tu veux profiter de quoi ? » Ta voix était pleine de sommeil mais tu ouvris quand même les yeux, bien en grand. « Je me suis couchée tard moi, laisse moi dormir. » Sauf que là tu savais que tu n'arriverais pas à te rendormir. C'était comme ça, s'il y avait eu un réveil brutal, il t'était difficile de t'abandonner à nouveau dans les bras de Morphée. Elle sortit de ta chambre et revient avec un sachet d'une boulangerie alors que tu te redresses sur ton lit. Tu aurais pu te jeter dessus pour dévorer ce qu'elle avait acheté lorsque tu vis de quoi il retournait. « Parfois je me demande quel âge tu as. Garde les tes macarons. » Tu repousses tes couvertures, révélant ton corps nu. Tu n'avais aucun problème avec ta pudeur. Tu t'assois sur le bord de ton lit, dos à Victoire et t'attaches les cheveux. Tu te redresses et arrives devant ta commode où tu attrapes une culotte que tu enfiles. Vêtue toujours que de ton simple sous vêtements, tu enjambes ses pieds pour aller récupérer un tee shirt dans ton armoire. Sans la regarder, tu enfilais ton haut blanc. « Pourquoi t'es toujours dans ma chambre, tu as eu ce que tu voulais je suis réveillée non ? »
Revenir en haut Aller en bas



Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SORBBRIDGE  :: CITIES :: Paris, mon amour :: Du 11e au 15e arrondissement-
Sauter vers: