OUVERTURE DE SORBBRIDGE

Viens écrire un petit mot sur le sujet Bazzart pour faire connaître ton amour pour SB -ou pas


N'hésite surtout pas à commenter cette première version over here. Un commentaire = un pet de lama puant.


vote pour ton lama squad préféré






 

RECRUTEMENT STAFF ICI ET ICI ET LA


 :: BACCAULAUREAT :: Kings & Queens :: Boys will be boys Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

( nothing to declare, much to remember )

Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 34
Date d'arrivée : 14/03/2017
© : @WOLFGANG (av), @TUMBLR (gifs), @RAYCHARLES (lyrics)
Âge : 25
Habitation : un appartement en banlieue parisienne qui pue le bonheur périmé et un studio à quelques minutes de cambridge
Études : L2 droit/sciences politique, déjà détenteur d'une licence en langues étrangères appliquées (anglais/russe)
Dim 19 Mar - 0:45
NASEEM ALMASI

feat. zayn malik




ID CARD
  • 1ER JUIN 1992
  • PARIS
  • VINGT-QUATRE ANS
  • CELIBÂTARD AMOUREUX
  • DROIT/SCIENCES PO (L2)
  • ESCLAVE CHEZ STARBUCKS
  • BOURSIER
  • SORBONNE ALUMNI
  • PARTICIPE A L'ECHANGE
MORE
I. MAMAN Naseem et sa mère, c'était à la vie, à la mort. Elle l'a élevé seul, brave mère courage, immigrée à peine régularisée, elle l'a remis dans le droit chemin chaque fois qu'il s'en est un peu éloigné, elle s'est battue pour lui permettre de réaliser ses rêves. C'est elle qui lui a tenu la main pour son premier tatouage, c'est elle qui a payé son premier voyage. Sans sa mère, Naseem ne serait qu'une tête à claques sans ambition. Il lui doit tout, absolument tout. Et l'année passée, le bonheur fragile de Naseem s'est cassé la gueule, d'un coup, sans prévenir. Le cancer a débarqué, connard sournois. Il a atteint le foie de sa mère d'abord, puis il l'a emportée, elle, en quelques semaines à peine. Et son môme, à presque vingt-trois ans, s'est effondré. Il a eu l'impression de voir le monde s'ouvrir en deux sous ses pieds. Il a chancelé un temps puis il a plongé au fond du gouffre. Les paquets de clopes se sont entassés dans son appart, le chagrin s'est amoncelé dans son cœur et les corps sans visage se sont imprimés dans ses draps. Il a merdé, tellement merdé. La disparition de sa mère a brisé bien des cœurs, à commencer par le sien et celui de son âme sœur. Il pensait que c'était la même chose, pensait qu'ils ne feraient qu'un jusqu'à la fin de leurs vies mais c'était un tas de conneries romantiques. II. MULTICULTURALISME A la maison, on parlait français, arabe et anglais. Naseem a grandi avec les souvenirs de sa mère, du Pakistan et d'une famille aisée qu'elle a dû fuir, mais il n'a jamais vu de ce pays que des cartes postales et de cette famille, que quelques photos emportées à la hâte. Il connaît vaguement un oncle, le seul des frères de sa mère à lui avoir pardonné d'être tombée amoureuse et d'avoir donné la vie avant d'être mariée. Il lui écrit, parfois. Plus souvent depuis que sa mère est morte, pour se raccrocher à ce morceau de famille du bout du monde, pour garder un semblant de repères. III. MICHELLE Elle est drôle, Mickey, elle est libre, Mike, elle est belle, Michelle, elle était faite pour lui. Naseem est tombé amoureux comme on tombe d'une chaise, par accident. Elle a capturé son cœur et ne le lui a rendu que le jour où il a brisé le sien. Ils ont vécu presque deux ans ensemble, d'abord en Angleterre où Naseem a séjourné durant son année d'Erasmus, puis à Paris où Michelle l'a suivi, profitant d'une année d'assistanat nécessaire à son diplôme. Ils se sont aimés dans un appartement ridiculement petit, bien trop petit pour abriter leur bonheur. Il a éclaboussé chaque mur de couleurs vives, a jailli sur les meubles dans des tons chauds. Ils ont rendu jaloux leurs amis, ont agacé leurs voisins. Ils se sont dit je t'aime dans chaque langue qu'ils connaissent, se sont appris l'un l'autre par cœur. Naseem pensait sincèrement vieillir avec elle et mourir en lui tenant la main. Seulement il a déconné, sévèrement déconné, repeatedly. Et elle a fini par le découvrir. Un cliché, vraiment. Elle est rentrée plus tôt un jour, elle l'a trouvé dans les bras d'un inconnu (et il se dit à présent que ça l'a certainement autant blessée que la trahison en elle-même, qu'elle le trouve avec un homme), il a essayé d'expliquer que ce n'était pas ce qu'elle croyait, dans une réplique digne d'un mauvais téléfilm. C'était exactement ce qu'elle croyait. Elle a hurlé, cassé un vase, balancé des fringues dans une valise et elle est repartie en Angleterre. Terminer ses études, a-t-elle dit à leurs amis communs et à ses supérieurs, dans le lycée dans lequel elle était assistante d'anglais. Partie, envolée. Naseem lui a laissé de l'espace, littéralement. Il a attendu qu'elle le rappelle, en vain. Et c'est décidé, il va lui courir après.


CARACTÈRE Fils unique, fils d'une immigrée, Naseem a longtemps été mis de côté puis rangé dans une case qui ne lui convenait guère. C'est d'abord sa mère qui a vu les choses en grand et son ambition a fini par déteindre et Naseem a refusé de devenir l'arabe de service. Ambitieux mais surtout têtu, borné diraient certains, il s'est donné les moyens de réussir. Rien n'arrête Naseem, pas lorsqu'il est lancé vers son objectif. Rien, sauf le chagrin peut-être. Naseem s'est endurci face aux regards des autres, a essayé de ne plus entendre les remarques au racisme à peine voilé, de ne plus voir les sourires condescendants, au point où il en semble indifférent et froid à qui ne le connaît pas. La mort de sa mère a fait ressortir cette fragilité enfantine, cette instabilité qu'il a cherché à enfouir en grandissant. Est-ce l'absence d'un père, est-ce la pression à laquelle il s'est longtemps lui-même soumis, est-ce que cette faiblesse a toujours été présente, il n'en sait rien. Il n'a pas consulté, n'a pas l'intention de le faire. Il s'est repris en main, il est suffisamment maître de lui-même et de ses émotions, suffisamment responsable pour ce faire. Mais Naseem se méfie. De lui-même mais surtout des autres. Il est sociable, sourit et rit au bon moment, il sait feindre cette proximité amicale que l'on rencontre au quotidien, mais il a du mal à faire confiance aux autres. La confiance, un don précieux à ses yeux. Ironique quand on sait qu'il n'a pas réfléchi une seule seconde avant de briser celle de l'amour de sa vie. Ah, Naseem est un romantique, oui, ou du moins il l'était, avant que son univers ne s'écroule et qu'il n'en écrase les ruines d'un coup de hanches dans une inconnue.


sujets en cours (lieu, date) titre du rp w. partenaire /  (lieu, date) titre du rp w. partenaire /  (lieu, date) titre du rp w. partenaire /  (lieu, date) titre du rp w. partenaire / (lieu, date) titre du rp w. partenaire /  (lieu, date) titre du rp w. partenaire /  (lieu, date) titre du rp w. partenaire /  (lieu, date) titre du rp w. partenaire / (lieu, date) titre du rp w. partenaire /  (lieu, date) titre du rp w. partenaire /  (lieu, date) titre du rp w. partenaire /  (lieu, date) titre du rp w. partenaire


sujets terminés (lieu, date) titre du rp w. partenaire /  (lieu, date) titre du rp w. partenaire /  (lieu, date) titre du rp w. partenaire /  (lieu, date) titre du rp w. partenaire / (lieu, date) titre du rp w. partenaire /  (lieu, date) titre du rp w. partenaire /  (lieu, date) titre du rp w. partenaire /  (lieu, date) titre du rp w. partenaire / (lieu, date) titre du rp w. partenaire /  (lieu, date) titre du rp w. partenaire /  (lieu, date) titre du rp w. partenaire /  (lieu, date) titre du rp w. partenaire


(f/m) one night stands des visages flous, des corps en mouvement, des souvenirs qui lui sont restés, vaguement. naseem n'a jamais rappelé, n'a jamais osé, n'en a pas eu besoin. c'était l'histoire d'un soir, d'une nuit tout au plus. histoire de passer le temps, de s'offrir mutuellement une once de réconfort. ils n'ont pas remplacé michelle, n'ont fait que renforcer son absence. (m) that guy l'erreur de trop, la trahison exposée au grand jour, le type que naseem a ramené au moment où il n'aurait pas dû. c'est lui qui a fait explosé son histoire d'amour (dont il ignorait probablement l'existence). c'est lui que michelle a retrouvé dans son propre lit, entre les bras de naseem. et il ne lui en a pas voulu. ils se sont revus et c'était gênant. ils ont persisté et sont devenus amis, en quelque sorte. (f/m) kind of friends la solitude, hâchée par ces gens-là. naseem a peu d'amis mais il sait qu'il peut compter sur eux. à trois heures du mat, depuis paris ou cambridge, ils sont là, même pour quelques mots, pour une pinte dans un bar miteux ou café au starbucks du coin de la rue. ils sont là, malgré toutes ses conneries et toute sa haine. ils restent là.






I can't stop loving you. I've made up my mind to live in memory of the lonesome times. It's useless to say So I'll just live my life in dreams of yesterday, those happy hours that we once knew, though' long ago, they still make me blue. They say that time heals a broken heart but time has stood still since we've been apart. I can't stop loving you.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


avatar
Messages : 34
Date d'arrivée : 14/03/2017
© : @WOLFGANG (av), @TUMBLR (gifs), @RAYCHARLES (lyrics)
Âge : 25
Habitation : un appartement en banlieue parisienne qui pue le bonheur périmé et un studio à quelques minutes de cambridge
Études : L2 droit/sciences politique, déjà détenteur d'une licence en langues étrangères appliquées (anglais/russe)
Dim 19 Mar - 0:45
PEOPLE HELP THE PEOPLE

a friend in need is a friend indeed



michelle Elle est drôle, Mickey, elle est libre, Mike, elle est belle, Michelle, elle était faite pour lui. Naseem est tombé amoureux comme on tombe d'une chaise, par accident. Elle a capturé son cœur et ne le lui a rendu que le jour où il a brisé le sien. Ils ont vécu presque deux ans ensemble, d'abord en Angleterre où Naseem a séjourné durant son année d'Erasmus, puis à Paris où Michelle l'a suivi, profitant d'une année d'assistanat nécessaire à son diplôme. Ils se sont aimés dans un appartement ridiculement petit, bien trop petit pour abriter leur bonheur. Il a éclaboussé chaque mur de couleurs vives, a jailli sur les meubles dans des tons chauds. Ils ont rendu jaloux leurs amis, ont agacé leurs voisins. Ils se sont dit je t'aime dans chaque langue qu'ils connaissent, se sont appris l'un l'autre par cœur. Naseem pensait sincèrement vieillir avec elle et mourir en lui tenant la main. Seulement il a déconné, sévèrement déconné, repeatedly. Et elle a fini par le découvrir. Un cliché, vraiment. Elle est rentrée plus tôt un jour, elle l'a trouvé dans les bras d'un inconnu (et il se dit à présent que ça l'a certainement autant blessée que la trahison en elle-même, qu'elle le trouve avec un homme), il a essayé d'expliquer que ce n'était pas ce qu'elle croyait, dans une réplique digne d'un mauvais téléfilm. C'était exactement ce qu'elle croyait. Elle a hurlé, cassé un vase, balancé des fringues dans une valise et elle est repartie en Angleterre. Terminer ses études, a-t-elle dit à leurs amis communs et à ses supérieurs, dans le lycée dans lequel elle était assistante d'anglais. Partie, envolée. Naseem lui a laissé de l'espace, littéralement. Il a attendu qu'elle le rappelle, en vain. Et c'est décidé, il va lui courir après. C'est pour elle qu'il participe à l'échange, en grande partie en tout cas. Ce qu'il ignore, c'est qu'elle a décidé de retourner à Paris, pour ses études en tout cas.


NOM DU LIEN description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.


NOM DU LIEN description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.


NOM DU LIEN description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien. description du lien.





I can't stop loving you. I've made up my mind to live in memory of the lonesome times. It's useless to say So I'll just live my life in dreams of yesterday, those happy hours that we once knew, though' long ago, they still make me blue. They say that time heals a broken heart but time has stood still since we've been apart. I can't stop loving you.
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
SORBBRIDGE  :: BACCAULAUREAT :: Kings & Queens :: Boys will be boys-
Sauter vers: